Enjeux RH - Coaching et formation - Soft skills

Le leadership a-t-il un sexe ?

Content post - Blog-2
Blog > Enjeux RH, Coaching et formation, Soft skills > Le leadership a-t-il un sexe ?
 
Le leadership féminin est un vaste (et complexe) sujet. Le terme lui même peut d’ailleurs faire débat. Nous vous proposons donc une série de contenus sur ce thème passionnant. Ce premier article est une introduction au sujet, nous y évoquons plusieurs pistes de réflexion qui feront l’objet d’articles plus détaillés. D’ailleurs, s’il y a des sujets qui vous intéressent particulièrement et que vous souhaitez qu’on aborde, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire !

 

Lundi 03 août, 8h02, ligne 8 direction Créteil.

Comme tous les matins je profite de mon trajet pour faire un petit tour de l’actualité. Et ce matin, je tombe, une fois n’est pas coutume, sur un article qui parle du leadership féminin. Le titre de Forbes m’intrigue: “Les 4 secrets du leadership féminin”. Je l’ouvre et lis la première phrase “Bien que récent, le leadership féminin peut s’avérer très différent de celui de l’homme.” Je m’arrête là avant d’aller plus loin, un peu interloquée.

 

Bien que récent” - le leadership féminin est-il vraiment récent? Première interrogation. “Le leadership féminin peut s’avérer très différent de celui de l’homme” - Est-ce vraiment le cas? Seconde interrogation. Je décide donc de m’intéresser à ce sujet de plus près.

 

Le leadership féminin est-il récent?

 

J’ai envie de répondre immédiatement non mais ce n’est pas si trivial.

Dans le milieu professionnel les femmes sont largement sous représentées dans les postes C-level. Il a fallu par exemple attendre 2016 et la nomination d’Isabelle Kocher à la tête d’Engie pour qu’une femme soit à la tête d’une entreprise du CAC 40. Oui 2016 ... Et en 2020, on compte seulement 3 femmes sur 120 à des postes de président de conseil d'administration ou de directrice générale en France. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de femmes leaders dans le milieu des entreprises bien évidemment. Mais leur représentation dans les postes les plus élevés est encore très faible et très récent.

Pour autant, il me semble que les exemples de femmes leaders dans la société civile ne sont pas récents! Je ne vais pas me lancer ici dans une liste exhaustive mais je vous invite à lire Les Culottées, l’excellente série de bandes dessinées de Pénélope Bagieu qui retrace l’histoire de quelques unes de ces femmes.

 

Le leadership féminin est-il réellement différent de celui des hommes?

 

(petite réflexion: avez-vous remarqué que l’on parle de leadership féminin versus un leadership … tout court?)

 

Je commence par réfléchir à mon expérience personnelle. J’ai eu dans ma carrière des managers hommes et des managers femmes mais en y réfléchissant j’ai du mal à définir des caractéristiques liées à leur genre. J’ai eu des managers hommes extrêmement bienveillants, sensibles et empathiques (qualités naturellement attribuées aux femmes) et à l’inverse des managers femmes autoritaires et peu à l’écoute.

 

Suis-je tombée sur des exceptions ou cela se confirme-t-il de manière plus générale?

 

Les femmes des leaders commes les autres

 

Le fait d’attribuer des qualités d’empathie, d’écoute ou encore de bienveillance aux femmes et d’autorité et d’ambition aux hommes est davantage le fruit d’une construction de notre société que d’une réalité liée au genre. Nous naissons et évoluons tous dans des environnements qui nous véhiculent des codes et des représentations que nous intégrons, plus ont moins consciemment. Et cela est particulièrement vrai sur les sujets liés au genre. (conseil lecture pour réfléchir sur ces sujets de constructions individuelles et collectives liées au genre : “tu seras un homme féministe mon fils”). 

 

De façon plus pragmatique, plusieurs études ont démontré qu’il n’y avait pas de différence majeure entre les dirigeants hommes et femmes et que le genre n’est pas une variable pertinente pour définir un style de leadership. Les collaborateurs interrogés* ne font pas de distinction ni sur le style de leadership ni sur la personnalité entre des managers femmes et hommes. 

 

Les managers et dirigeantes femmes sont donc des leaders comme les autres ! Et pourtant les stéréotypes et préjugés ont la vie dure et poussent les entreprises à prendre des décisions basées sur de fausses croyances. Soit en écartant les femmes de postes à responsabilité soit au contraire en les promouvant à ces postes en se basant uniquement sur ces croyances de compétences présupposées féminines.

 

Tout cela remet en perspective le débat autour de la parité. Les femmes ne devraient pas avoir accès aux postes à responsabilité car ce sont des femmes … mais parce que ce sont des leaders comme les autres ! 

 

Quelles solutions envisager ?

 

Le coeur du sujet devient donc : Comment déconstruit-on ces représentations liées au genre pour permettre une égalité des chances dans l’accès au leadership? Comment faire évoluer la définition du leadership et les représentations qui vont avec ? Mais également puisqu’il n’y a pas de différences liées au genre mais bien des écarts dans l'accès aux postes à responsabilité, comment accompagne-t-on les femmes pour réduire ces écarts? 

 

De nombreuses entreprises se sont attaquées au sujet et un éventail de solutions émergent: la mise en place de quotas à l’embauche et/ou pour l’accès aux postes à responsabilité, d’autres choisissent plutôt des méthodes d’accompagnement notamment avec du mentoring ou du coaching. 

 

Chez Simundia, nous accompagnons plusieurs de nos clients sur ces thématiques en leur proposant notre solution de coaching individuelle et personnalisée. Nous accompagnons des femmes et des hommes, nous les aidons à faire évoluer leurs comportements en allant chercher les réponses en eux … c’est l’art du coaching!

 

Mon coach est une personne passionnée par son sujet et m'a apporté énormément en très peu d'heures. Je recommande ce coaching à toutes les personnes que le stress handicape dans leurs relations personnelles ou professionnelles.”


Retour d’un Coaché chez Prodigious By Publicis

 

Écrit par Lise Lion
Le 15 octobre 2020