AccueilRessourcesJournal RH
Soft skills
Coaching & formation 

Tout le monde a le potentiel de devenir un soft skiller

3 min
de lecture
Partager cet article
Auteur
Par
Julie Musialek

Beaucoup pensent que les soft skills, ces compétences dites “douces” comme la créativité en entreprise, l’art oratoire, la capacité d’écoute, ou encore le leadership sont innées. Selon cette idée reçue, soit “on est bon”, soit “on est mauvais”. Et bien, nous pouvons vous dire que cela est faux. Les soft skills s’apprennent et tout le monde a le potentiel de développer des soft skills.

 

mozart

Prenons l’exemple de Mozart. Le sociologue allemand Norbert Elias explique dans Mozart, sociologie d’un génie, que le génie (ou le talent) de Mozart ne répond à aucun déterminisme génétique, qu’il ne lui était pas donné à la naissance. Il résulte plutôt d’un processus de développement mêlant à la fois des facteurs sociaux et psychiques particuliers. Mozart avait certes une prédisposition pour la musique, mais il raconte que c’est en travaillant sur lui, en sortant du carcan sociétal de la haute aristocratie, en restant fidèle à son art, et en se faisant coacher par son père qu’il est devenu un génie. Autrement dit, le génie et la capacité à l’exercer sont construits socialement.

 

A vous donc de créer les bonne conditions qui vont permettre aux collaborateurs de développer les softs skills incontournables qu’ils souhaitent acquérir. Il ne s’agit pas de faire croire que chacun a la capacité de devenir Shakespeare, Mozart, ou Einstein. Mais plutôt de faire tomber les fausses croyances liées aux compétences du type “ je n’ai jamais été un créatif” ou “je ne suis pas bon à l’oral”.

 

Prenons un cas Simundia qui illustre bien notre propos. Elise, chargée d’un projet d’innovation dans une petite équipe au sein d’une grande entreprise du CAC40, doit faire une prise de parole en public. Elle ne peut y échapper. Jusqu’ici, elle a toujours trouvé un moyen de l’éviter car elle n’aime pas ça. Tout au long de sa carrière, on lui a d’ailleurs souvent répété que sa voix ne porte pas, venant sceller sa croyance personnelle qu’elle n’a aucun talent oratoire. Pour résoudre cette problématique de prise de parole en public, Elise fait appel à un coach Simundia. Le processus de coaching a lieu en trois étapes.

 

 

Group-286

Session 1 : Compréhension des croyances limitantes 

Elise explique au coach sa situation. Elle lui dit que l’idée de faire un speech devant des centaines de collaborateurs la terrorise, qu’elle se trouve dans une impasse. Elle est persuadée qu’elle sera nulle toute sa vie sur ce point et que tout le monde autour d’elle le pense. Ayant reçu ce témoignage, le coach lui demande d’imaginer tous les pires scénarios de cette prise de parole en public et de réfléchir à comment elle pourrait transformer la difficulté en opportunité. Par exemple, Elise tremble, une occasion de créer un premier lien avec son auditoire en disant qu’elle est impressionnée d’être ici et que ça va passer (ou pas). En commençant ainsi son discours, Elise désamorce le problème, met tout le monde à l’aise et fait de l’humour.

 

 

 

illustration

 

Session 2 : Point sur l'exercice demandé

Lors de la deuxième session de coaching, Elise fait l’exercice de son discours. Elle a certes intégré les outils communiqués en première session, mais on se rend compte qu’elle est sur-préparée ! Elise avoue qu’elle a appris son texte par coeur. Le coach l’invite alors à ne plus le répéter jusqu’au jour J. Il la met en confiance et mise sur son naturel.

 

 

 

Group-122

 

Session 3 : Bilan

La prise de parole en public s’est bien passée, même incroyablement bien passée. Elise a pris du plaisir sur scène. Elle a admis dès le début qu’elle était assez impressionnée et, par cette confidence décalée, a fait rire son public. Le stress est tombé. Elle a improvisé, mais en ayant sa trame en tête (petite carte avec les bullet points de ce qu’il ne faut pas oublier). Elle a été félicitée par ses pairs sur cette prise de parole et encouragée à le faire plus souvent.

 

 

En conclusion, il est possible pour chacun de développer ses soft skills s’il le souhaite. A ne pas confondre avec les traits de personnalité qui sont immuables et stables dans le temps (extraversion/introversion, curiosité, caractère sanguin, … ). Ni avec les humeurs qui sont des états émotionnels variables et volatiles (mauvaise humeur, excitation, abattement,…), les softs skills sont des compétences qu’on peut acquérir, consolider et actionner à tout moment.

 

Chez Simundia, nous accompagnons les managers et les collaborateurs en séances individuelles dites “spot-coaching” en 3 temps pour une meilleure efficacité et résolution concrète de la problématique donnée. Nous croyons fermement qu’il est possible en 3 séances de révéler un talent et de redonner pleinement confiance à la personne coachée pour qu’elle le fasse briller.

Découvrez nos livres blancs Simundia
En savoir +

Inscrivez-vous à la newsletter

Simundia la solution de coaching digital flexible
et personnalisée

Merci vous êtes désormais abonné à la newsletter Simundia
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Soft skills
Coaching & formation 
Par
Julie Musialek
Le

Ces articles pourraient vous intéresser

Left Arrow
Right arrow
Demandez
votre démo

Coachez vos talents, transformez votre entreprise

Simundia, la solution de coaching digital pour passer de l'ambition à l'action.

Merci ! Vous allez être redirigé vers la démo
Oops! Something went wrong while submitting the form.