Coaching et formation

Le "VRAI ou FAUX?" du coaching professionnel

Capture d’écran 2020-02-21 à 10.32.56-min
Blog > Coaching et formation > Le "VRAI ou FAUX?" du coaching professionnel
Très répandu et valorisé dans les pays anglo saxons, le coaching professionnel ne jouit pas de la meilleure image en France : entre amalgame avec les pratiques parfois ésotériques de développement personnel et absence de réglementation claire, il devient difficile de s’y retrouver. Pour répondre à ce problème d’image, le secteur se structure et se réinvente, notamment en prenant le tournant du digital ! Nous proposons ici un vrai ou faux sur 3 thématiques clés du coaching.

 

1- Le coaching professionnel c'est du développement personnel

“Le coaching professionnel n’est pas une pratique de développement personnel”. C’est la réponse simple et évidente que m’a donnée une coach avec qui j’évoquais le livre de Julia de Funès Le développement (im)personnel. Ce livre dénonce la multiplicité des pratiques de développement personnel qui tournent parfois à la “gouroutisation”, parmi lesquelles le “coaching” au sens large qui se décline sous de nombreuses facettes (coaching esthétique, sportif, d’image…).

Or, positionner le coaching professionnel dans la sphère du développement personnel est un amalgame dangereux qui contribue à brouiller la frontière entre objectifs (et réussite) professionnels et personnels. Retournons aux sources : le coaching professionnel consiste d’après la Société Française de Coaching en

l’accompagnement de personnes ou d’équipes pour le développement de leurs potentiels et de leurs savoir-faire dans le cadre d’objectifs professionnels.”

On a tendance à occulter la dernière partie de cette définition qui est pourtant fondamentale car la démarche d’accompagnement ne peut et ne doit pas être la même dans un contexte d’objectifs personnels ou professionnels. Ces prestations sont souvent payées par les entreprises pour leurs salariés, signe que le développement doit être ciblé sur le professionnel. Le développement personnel qui peut découler d’un coaching professionnel est une externalité positive. La personne en progressant et en se sentant plus forte dans son travail peut changer personnellement mais ça n’est pas l’objectif premier du coaching professionnel.

Verdict : FAUX car ça n'est pas son objectif mais il peut avoir un impact sur le développement personnel. 

2- Le coaching professionnel n'est pas réglementé

La pratique du coaching professionnel en France est peu réglementée, toute personne peut donc se dire coach avec ou sans formation. Cette absence de réglementation est un frein à la lisibilité du coaching professionnel : car si n’importe qui peut accompagner des personnes dans le cadre de leurs objectifs professionnels, les méthodes et postures pour le faire sont infinies mais ne se valent pas. Heureusement il est aujourd'hui possible de distinguer les coachs les plus sérieux grâce à des formations et accréditations :

  • Plusieurs formations de coaching délivrent aujourd’hui des certifications attestant d’une connaissance et d’une pratique de la posture et des méthodes de coaching (HEC, Transformance, Paris 8...).

  • Trois grands organismes à l’échelle internationale (ICF), européenne (EMCC) et française (SFC) accréditent les coachs. Elles attestent de l’expérience (en tant que coach et expérience professionnelle préalable), de la méthode et de la supervision (processus de suivi en continu) des coachs qui acceptent de rentrer dans ces cadres.

Rassurant pour les clients, ces 2 tendances permettent d’éviter une grande partie des “erreurs de casting” pour les entreprises ou particuliers.

Verdict : VRAI mais les coachs n'ont pas attendu la réglementation juridique pour structurer la pratique

3- Le coaching est réservé aux top dirigeants

Dernier obstacle d’image à surmonter : celui-ci bien que reconnu comme très puissant par ceux qui en ont bénéficié est souvent perçu comme “réservé à une élite”. Or, tout le monde peut avoir besoin d’un accompagnement individuel pour atteindre des objectifs professionnels !

D’un coaching traditionnel élitiste, la pratique doit se démocratiser pour gagner en impact et donc en crédibilité. Des start-ups (comme Simundia) ont pris l’initiative en la matière, en proposant une plateforme de coaching en ligne. Le principe ? Une communauté de coachs expérimentés pré-sélectionnés qui peuvent intervenir de manière très réactive (moins de 48h contre plus de 6 mois pour le coaching traditionnel) sur une large population de l’entreprise (de quelques dizaines à plusieurs milliers de personnes). Les séances de coaching se déroulent en visio, ce qui permet un accès facile au coach le plus qualifié pour accompagner une situation donnée, tout en maîtrisant les coûts. La mesure de l’efficacité du coaching peut ensuite se faire à échelle individuelle d’une part et à l’échelle de l’entreprise lorsque le déploiement est fait sur une grande population. Rendre accessible le coaching c'est également le proposer sur un format court, plus adapté aux problématiques opérationnelles rencontrées par chacun.

Les meilleurs coachs sont présélectionnés, leur impact attesté par la plateforme qui les a vu travailler avec des milliers de personnes, l’adéquation entre un coach et la situation du coaché est également garantie et la mesure de l’impact effectuée à grande échelle ! L’utilisation de la technologie au service du coaching contribue ainsi à redonner de la transparence, et de la confiance en cette pratique puissante de développement.

Verdict : FAUX, il y a Simundia :)

Écrit par Olivier Wautier
Le 21 février 2020