<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=709369395893864&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
Enjeux RH - Coaching et formation - Soft skills

L’Intelligence Émotionnelle : clé de performance en entreprise

Intelligence émotionnelle au travail
Blog > Enjeux RH, Coaching et formation, Soft skills > L’Intelligence Émotionnelle : clé de performance en entreprise

Si l’émotion est au cœur du fonctionnement de l’être humain, pourquoi la réprimer en entreprise ? Et si nous pouvions apprendre à nous servir de nos émotions pour être plus performants au travail ? C’est possible ! Émotions et performance ne sont pas si antinomiques qu’il n’y paraît, alors qu’on les oppose fréquemment… Savoir gérer ses propres émotions et prendre conscience de celles des autres vous donne un avantage certain dans le cadre professionnel. C’est même une forme d’intelligence ! Oui, par définition cela s’appelle l’intelligence émotionnelle et cette soft skill est votre alliée dans la vie mais également au  travail. Découvrez comment elle se manifeste et en quoi sa maîtrise peut vous être utile en entreprise.

 

Comment définir l'intelligence émotionnelle ? 

 

Qu’elles soient « positives » ou « négatives », les émotions sont au cœur de notre capacité à comprendre le monde qui nous entoure et à agir en conséquence dans la vie. Les émotions sont indissociables de notre psychologie. Elles ont un rôle de messagères. En effet, ces symptômes sont traduits par l'envoi de  signaux en réponse à un événement, une information, une interaction ou à un besoin inassouvi… À nous de décrypter le message qu'une émotion essaie de nous faire passer et de réagir de manière adéquate. 

Savoir reconnaître les différentes émotions (chez nous et chez les autres) et interpréter les messages envoyés, nous aide à adopter le bon comportement et la psychologie la plus adaptée . L’étape supérieure est d’arriver à réguler ses émotions pour agir plus efficacement et ne pas les subir. Cette maîtrise est une compétence, que l’on nomme par définition l'intelligence émotionnelle et qui peut être développée par la pratique. 

L’intelligence émotionnelle influence notre façon de travailler, notre capacité à décider, nos relations avec nos collègues, notre compréhension des besoins de nos clients et en règle général notre vie. Ce coté de la psychologie est partout finalement. Les entreprises ont commencé à prendre conscience de son importance. À tel point qu’elle est entrée en 2020 dans le classement des 5 soft skills les plus recherchées sur le marché du travail (source LinkedIn). 

Pourtant, le concept est apparu il y a 30 ans ! Dans les années 1990, les psychologues John Mayer et Peter Salovey ont défini ces symptômes comme :

« La capacité à percevoir, reconnaître et exprimer les émotions, à les intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre les émotions et à les maîtriser afin de favoriser l’épanouissement personnel ». 

Que retenir de cette définition de l’intelligence émotionnelle ? Que l’on peut utiliser les émotions de manière intelligente ! Que l’on peut raisonner avec les émotions et non pas en opposition à celles-ci, la gestion est donc la clé. Qu’elles nous aident à nous épanouir. Elles sont en effet de réelles informations sur notre environnement et sur nous-mêmes. Être capable de les comprendre - chez soi ou chez les autres - et de s’en servir, est un précieux atout. Les émotions ont toute leur place en entreprise : c’est un lieu de réflexion, de prises de décisions, d’interactions sociales, d’accomplissement, de leadership… 

 

 

 

Pourquoi est-elle devenue une compétence clé en entreprise ? 

 

De nombreux chercheurs en psychologie ont montré que l’aptitude à identifier et à réguler ses émotions avait un impact positif majeur sur la réussite, la santé, la performance, ou encore le bien-être des individus. Si l'intelligence émotionnelle est un facteur de réussite personnelle, comment la mettre en application en entreprise ? A-t-elle une influence sur la performance (individuelle/collective) ? Pourquoi avons-nous tout intérêt à prendre en compte la dimension émotionnelle et l'empathie en entreprise ? 

 

1. Elle est facteur d'excellence individuelle

Dans ses travaux de recherches sur le quotient émotionnel (QE) et ses applications au monde du travail, Daniel Goleman conclut que les individus qui développent leur capacité à connaître et reconnaître leurs émotions conduisent mieux leurs vies personnelles et professionnelles. Ceux qui ont la conscience et la maitrise de leurs émotions supportent mieux les revers et les contrariétés de la vie au travail, comme chez eux, et sont donc plus résilients et plus performants

Ce sont des personnes, qui, par la bonne connaissance d’elles-mêmes et de leurs émotions, savent s’auto-motiver et sont généralement très productives, efficaces et engagées. Toujours selon Goleman, « deux tiers des résultats d’une entreprise sont dus aux compétences émotionnelles des gestionnaires. »

Par exemple, une personne émotionnellement intelligente, comparée à une personne qui l’est moins, a trois fois moins de risque de tomber en burn-out. Elle prendra de meilleures décisions, surtout dans les moments de stress, et sera plus créative et moins sujette à certaines addictions (source : Harvard Business Review). En outre, les individus capables de percevoir les sentiments d’autrui et par conséquent développer leurs empathie, sont doués pour transmettre du savoir, pour vendre, manager, aider leurs collègues, prendre le leadership...

Beaucoup de qualités et compétences individuelles clés dans la réussite d’une entreprise et l’univers professionnel !

 

2. Elle favorise la performance collective

La valeur d’une entreprise réside dans la capacité de chacun à travailler collectivement et à faire avancer des projets communs pour atteindre les objectifs de l’entreprise. La collaboration harmonieuse des employés et la coordination des groupes de travail sont essentielles à la productivité et au bon fonctionnement de l’organisation. Le rôle des managers est de faciliter et de réguler tout cela, dans un cadre professionnel. En fait, les managers sont les premiers à devoir incarner le concept de l’intelligence émotionnelle, faisant d’elle une compétence managériale indispensable au leadership.

Faire preuve d’intelligence émotionnelle au travail, c’est être en harmonie avec les émotions d’autrui, être capable de communiquer de manière pacifiée, régler les désaccords avant qu’ils ne s’aggravent, échanger avec les membres de son équipe en toute fluidité. Cela peut paraître simple à première vue. Un peu de psychologie et de bonne volonté, et voilà. Certes, mais nous n’avons pas tous les mêmes modes de fonctionnement, les mêmes motivations, la même capacité d'observation, etc. Arriver à être sur la même longueur d’onde est parfois un subtil équilibre à trouver. Les individus émotionnellement intelligents sont bien plus aptes à comprendre et à s’adapter à l’autre, pour mieux travailler ensemble. 

Les compétences relationnelles et émotionnelles sont très utiles en entreprise. Elles devraient être davantage encouragées, reconnues et valorisées. Ces soft skills sont souvent implicitement requises, et se font surtout remarquer lorsqu’elles font défaut et que les relations se détériorent… Ce qui est dommage, c’est que les collaborateurs - et certains nouveaux managers - ne savent pas toujours comment faire pour développer ce coté psychologique et cela peut devenir une source de stress. En prendre conscience est un bon début. Mettre en place des solutions est la suite logique et le coaching en entreprise peut être l'une d'entre elles.

 

 

 

Mesurer son quotient émotionnel

EQI

Aujourd'hui il est possible de mesurer son intelligence émotionnelle grâce à certains tests qui lui associe un score de quotient émotionnel. C'est le cas pour le plus connu d'entre tous : le test EQI. Il s'agit de l'acronyme : "Emotional Quotient Inventory" ou en français l'inventaire du quotient émotionnel. Concrètement le test EQI aboutit à un rapport sous le prisme individuel, collectif et organisationnel. Son score est la résultante de 5 composantes principales :

  • La gestion du stress
  • La perception de soi
  • L'expression individuelle
  • La prise de décision
  • Les relations humaines

Après sa mesure, le rapport détaillé issu du test EQI doit être analysé par un coach certifié pour garantir l'impact du diagnostique. C'est grâce au débrief avec le coach que la personne pourra clairement identifié ses compétences fortes. Mais aussi celles sur lesquelles un plan d'action de développement et de gestion est à prévoir et surtout comment le mettre en place. Si vous souhaitez le passer, vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site officiel du centre de l'intelligence émotionnelle.

 

 

 

Comment développer son intelligence émotionnelle ?

 

Aujourd'hui, nous savons que la gestion des émotions est une des compétences comportementales clés pour traverser les transformations et les changements en entreprise mais aussi au quotidien dans la vie privée.  

Et, heureusement pour nous, le concept d’intelligence émotionnelle n’est pas un talent inné et n’est pas fixe ! Chacun peut, à tout âge, apprendre à la cultiver et à renforcer ce coté de la psychologie pour s’en servir dans tous les domaines de sa vie. Vous en doutez ? Pourtant, tout le monde a le potentiel de développer ses soft skills et nos coachés peuvent en témoigner : 

 

“Mon coach est une personne passionnée par son sujet et m'a apporté énormément en très peu d'heures. Je recommande ce coaching à toutes les personnes que le stress handicape dans leurs relations personnelles ou professionnelles.”

Retour d’un coaché chez Prodigious By Publicis.

“Je suis sincèrement convaincu que ce coaching m'apportera dans le futur, tant sur le plan professionnel que personnel.”

Retour d’un coaché chez 8 Advisory.

 

En effet, Simundia met à votre disposition un réseau de coachs experts, formés pour répondre aux problématiques émotionnelles rencontrées dans vos organisations. Aider vos collaborateurs à développer leur quotient émotionnel, c’est aussi leur donner des ressources pour améliorer leur bien-être et leur engagement… pour in fine, de meilleures performances et une meilleure gestion. 

Nous sommes très fiers de la qualité de nos coachings : 98 % des collaborateurs accompagnés par Simundia ont été satisfaits de leur coach et ont ainsi pu améliorer leurs relations.

 

Pour aller plus loin, visionnez notre webinar traitant du même concept : « Comment apprivoiser ses émotions pour libérer son potentiel ? », avec Didier Hauvette, coach expert en intelligence émotionnelle et leadership. 

Écrit par Mathilde Le Callonec
Le 15 février 2022