Blog > Le développement des nouveaux managers

Le développement des nouveaux managers

Développer les compétences de ses managers

Le fait de devenir manager est une étape importante dans une carrière et un moment décisif dans le développement et la rétention des talents de son entreprise.

A ce titre, les nouveaux managers ont besoin d’être accompagnés dans le développement de compétences tant opérationnelles que managériales.

Alors que les séminaires de formation et les séjours ‘team building’ peuvent fournir aux leaders de demain des informations et des compétences techniques, un coaching les aide à développer les compétences interpersonnelles dont ils ont besoin pour inspirer, motiver et coacher leurs équipes.

 

Un excellent profil non manager n’a pas forcément de compétences managériales

Les compétences attendues d’un bon manager sont nettement différentes de celles attendues d’un excellent profil non manager ou expert. En effet, les nouveaux responsables d’équipe doivent rapidement développer des aptitudes managériales, comme celle de savoir donner du feedback ou de répartir convenablement la charge de travail au sein d’une équipe. Ils doivent également développer de nouvelles compétences relationnelles comme le fait d’adopter une communication plus authentique, de désamorcer des relations conflictuelles, et de reconnaître ses équipes pour réussir à les inspirer et à les motiver.

Des formations peuvent aider à acquérir des compétences techniques. Mais les opportunités de pratiquer et d’affiner sa position de leader sont très liées aux situations vécues par le manager et requièrent donc un accompagnement personnel, un retour d’expérience et des conseils suivis dans le temps.

 

Un apprentissage « sur le tas » n’est pas suffisant 

La plupart des nouveaux managers «échouent ou battent de l’aile». On estime que 50% des managers échouent au cours de leur première année de prise de poste. Parmi les 50% qui ne se plantent pas carrément, la plupart battent de l’aile - ils apprennent par l’essai et l’erreur et progressent souvent de manière lente et aléatoire sur la courbe des compétences managériales.

Le fait que la plupart des managers fraîchement promus aient des difficultés n’est pas vraiment surprenant lorsque l’on regarde la manière dont ils sont (ou non) préparés à leurs nouvelles fonctions. Selon un sondage réalisé par la DDI auprès de 1130 managers de proximité, seulement 11% ont déclaré avoir été convenablement préparés à devenir un manager, et 57% ont déclaré avoir acquis leurs compétences managériales par l’essai et l’erreur. Une étude de McKinsey a révélé que la plupart des budgets de formation ne s’adressent pas à l’accompagnement des nouveaux managers ou les managers intermédiaires mais ont tendance à se concentrer sur les dirigeants.

Si les managers n’obtiennent pas un soutien suffisant sur le développement de leurs compétences managériales, vous pouvez être certain qu’ils ne développeront jamais les soft skills dont ils ont besoin pour accompagner, coacher et motiver leurs équipes.

 

Le coût d’un management défaillant est élevé

Il est prouvé que l’efficacité d’un manager a un impact considérable sur la performance, l’engagement, la créativité, et la productivité de son équipe. Les bons managers améliorent les performances et la rétention des membres d’une équipe alors que les moins compétents l’entravent.

Dans les faits, on constate que 50% du turnover en entreprise est imputable à un management jugé médiocre. Une étude Gallup a révélé que, sur 7200 personnes interrogées, plus de 50% quittaient leurs entreprises dans le but de « s’éloigner de leur supérieur hiérarchique ». Les qualités d’un bon manager comptent ainsi pour 70% de l'engagement d’une équipe – c’est plus que tout autre facteur lié à l’engagement. Ce qui explique, in fine, qu’un mauvais management reste le principal  facteur de désengagement d’un salarié.

Le coût économique est évidemment considérable pour n’importe quelle organisation. Un rapport révélait qu’une efficacité forte du management dans une entreprise Fortune 500 représentait une différence de 5,7M $ du résultat avant impôts.

 

Le Leadership et les compétences relationnelles et émotionnelles sont essentielles

Seulement 10% des cadres supérieurs jugent que les formations mises en place par leurs entreprises les préparent efficacement à diriger une équipe.

Les 10% des entreprises qui trouvent leurs formations efficaces mettent principalement l’accent sur le Leadership et les compétences relationnelles plutôt qu’opérationnelles.

Bien que les compétences techniques soient souvent plus faciles à enseigner et à mesurer, les compétences relationnelles aident tout autant, sinon davantage, les managers à être performants.

 

Le coaching professionnel

Alors qu’un sujet comme l'empathie a été prouvée comme un facteur clé de performance d’un manager, elle est difficile à enseigner sur un format de cours magistral.

Aujourd’hui, chacun ayant un profil, des forces et des faiblesses différentes, une approche personnalisée proposée grâce à coaching professionnel apparaît comme la plus efficace pour développer les compétences dont ont besoin des nouveaux managers.

Grâce à Simundia, transformez votre entreprise en rendant le coaching accessible facilement.

En savoir plus
Écrit par Grégoire Schiller
Cofounder & CEO
Le 11 juillet 2019